Nouveau partenariat !

Un beau partenariat entre UpRigs / Victoria, jobboard hors norme car sans CV, et BRH Interim !

Ensemble pour l’emploi, car nous partageons la même philosophie et les mêmes valeurs…
inscrivez vous ici : https://www.uprigs.com/je-cherche-un-job/inscription/

1er speed meeting pour BRH

BRH a participé à son premier speed meeting Dynabuy. Merci à Christophe de Dynabuy Loire-Atlantique pour ces belles rencontres !
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Integer hendrerit augue ut lorem suscipit, luctus accumsan arcu malesuada. Proin accumsan metus id leo aliquet porttitor. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Quisque in efficitur lectus. Ut sapien enim, posuere id tincidunt at, vulputate non nunc. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras vel velit in sapien cursus pretium at ut diam. Vestibulum orci ex, posuere quis ornare ut, mattis in eros.

man into a bill boat on a puddle

Quand les ressources humaines deviennent inhumaines

Directeur des ressources humaines, Didier Bille raconte l’envers de son métier, les méthodes de management brutales, le cynisme voire l’incompétence de certains RH. Un témoignage choc sur un métier en crise.

Didier Bille a été DRH pour de grands groupes industriels durant plus de vingt ans.
Il tire de son expérience un livre édifiant* sur la machine à broyer l’humain que serait devenu le monde de l’entreprise. Et prévient : “De tous les événements relatés ici, il n’y a pas un fait, pas une phrase qui ait en quoi que ce soit été inventé ou déformé.” Dans cet entretien, il nous livre sa vision sur les RH. *DRH, la machine à broyer, Didier Bille, Cherche Midi, 272 p., 18 euros.

Management : Vous évoquez un métier vidé de son sens. Cette dévalorisation

de la fonction RH est-elle surtout perceptible dans les grandes entreprises ?

Didier Bille : Au-delà de 250 salariés, les entreprises commencent à ressentir le besoin de se structurer. Elles inventent alors ce que l’on appelle des bullshit jobs ou “jobs à la con”, des fonctions qui n’ont aucune utilité. Pour justifier leur existence, les titulaires de ces postes surveillent, contrôlent, créent des problèmes qu’ils prétendent ensuite résoudre, créant une véritable dictature administrative. Les ressources humaines ne cherchent plus à devenir un trait d’union entre les salariés et la direction, mais à appliquer aveuglément des consignes brutales, irréfléchies et parfois illégales.